Le Buste de Jean Jacques Rousseau

Jean-Antoine Houdon (1741-1828) est apprécié pour le réalisme physique et psychologique de ses portraits L’artiste pratique la technique du moulage sur le vif, mais aussi sur le cadavre, comme c’est le cas pour ce buste. À la demande du marquis de Girardin, il effectue un masque mortuaire en plâtre du philosophe le lendemain de sa mort, le 3 juillet 1778. À partir de cette matrice, il réalise, en terre cuite ou en bronze, au moins huit versions du buste. Celle qui est conservée au musée, en terre cuite, présente un Rousseau en perruque et habit à la française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s