Rousseau s’installe à Paris, rue Platière ( actuellement rue Jean-Jacques Rousseau)

MERCREDI 24 MAI 1770

Le mercredi 24 juin 1770, Jean-Jacques Rousseau est installé à Paris, à l’Hôtel du Saint-Esprit, rue Platrière : «J’ai repris ici mon ancien logement et mes anciennes connaissances ; j’ai eu du plaisir à les retrouver et elles ont aussi marqué de la satisfaction à me revoir.» Certes, il eût préféré rester à la campagne, mais, nous dit-il, «à tout prendre, l’habitation de Paris peut avoir pour moi ses agréments ainsi que ses avantages, et puisque ma situation présente m’en fait une nécessité, je m’y soumettrai sans beaucoup de peine.» Parsituation présente, Rousseau entend ses difficultés financières, qui le poussent notamment à reprendre son ancien métier de copiste de musique.

Rousseau déménage en cette même année 1770 dans un autre logement, toujours rue Platrière. On le voit alors lire ses Confessions chez le marquis de Pezay, se promener au Luxembourg ou au Jardin des Plantes, voire jouer aux échecs au fameux café de la Régence, comme le rapporte Meister : «Son arrivée a fait événement. Il a été deux ou trois jours de suite au café de la Régence pour y jouer aux échecs. Dès que la nouvelle en a été répandue dans Paris, ce café est devenu un spectacle. Les curieux s’attroupaient là, comme à la porte de la Comédie.» Bien des gens souhaitent également lui rendre visite, dans son petit appartement, et Thérèse Levasseur s’emploie comme elle peut à congédier tous les importuns.

Cette dernière période parisienne de Jean-Jacques est celle de l’écriture desDialogues puis des Rêveries du promeneur solitaire, mais c’est aussi celle des herborisations et de la passion de Rousseau pour la botanique. L’écrivain herborise avec Bernard de Jussieu, constitue un herbier, partage ses connaissances avec plusieurs de ses amis, au premier rang desquels Bernardin de Saint-Pierre, futur auteur des Études de la nature et de Paul et Virginie. C’est dire que les huit dernières années de la vie de Rousseau ne sont pas seulement, loin s’en faut, des années de malheur.

La rue Platrière a depuis été rebaptisée rue Jean-Jacques Rousseau. L’appartement du philosophe se trouvait à l’actuel numéro 60.

1 réflexion à propos de “ Rousseau s’installe à Paris, rue Platière ( actuellement rue Jean-Jacques Rousseau) ”

  1. neiljeffares a dit:

    According to the travel journal of Dr Charles Burney, he visited Rouseau (it was the high point of tis European Tour) on 13 December 1770 at his apartment, « rue de Grenelle », up five pairs of stairs, in a house belonging to an unnamed pastellist. This might be Charles-Paul-Jérôme Bréa, but there may have been other pastellists in this street (an area which attracted artists). Do you know the owner in 1770 of what is now 60 rue Jean-Jacques-Rousseau?
    Burney was a great admirer of Rousseau, adapting his music and even naming one of his children after him.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s