La lettre d’information du Musée Jean Jacques Rousseau

Étiquettes

, , ,

Au programme de la dernière Lettre d’information du Musée Jean-Jacques Rousseau de Montmorency:

– Pâques au musée et chasse aux œufs.

– Le tableau de la « Promenade de Julie et Saint- Preux sur le lac de Genève » (Charles Leprince) à découvrir jusqu’au 2 mai 2019.

– Les nouveaux horaires d’ouverture à partir du 1er avril.

Publicités

Pâques au Musée

Étiquettes

, , , , , , ,

Pour fêter l’arrivée du Printemps, une chasse aux oeufs est organisée dans le jardin du Mont-Louis le dimanche de Pâques (21 Avril) pour petits et grands !

Départs à 14h30 et 16h. Visite de la maison + chasse aux œufs dans le jardin.

Dès 6 ans. Gratuit pour les enfants. Tarif normal (5,10€) pour les parents.

Réservations indispensables au 01.39.64.30.43

Ou par courriel : rousseau-museum@ville-montmorency.fr

Montmorency: un moment essentiel !

Étiquettes

, , , ,

 

Considéré comme l’un des premiers musées littéraires de France – son origine remonte à 1873 – le musée jean jacque Rousseau de Montmorency – compte parmi les grands sites rousseauistes.

La richesse de ses collections, l’importance de sa bibliothèque de recherche et la reconstitution-itution du Mont-Louis habité par Jean-Jacques de 1757 à 1762 – menée avec rigueur à la fin des années mill neuf cent quatre-vingt – font de ce musée un lieu de référence patrimoniale.

 

 

 

Le Musée Jean Jacques Rousseau juste pour vous !

Étiquettes

, , ,

Visite au cœur de la maison

du Mont-Louis

réservée aux membres de

l’Association SIAM JJR 

L’association est affiliée à la Fédération Française des Sociétés Amis de Musées

inscription par E-Mail à l’adresse suivante : didierchd@orange.fr

 

Des ruines du Mont-Louis au musée Jean-Jacques Rousseau

La Société Internationale des Amis du Musée Jean-Jacques Rousseau ( SIAM JJR ) a toujours joué un rôle de premier plan dans le développement du musée de Montmorency. Aussi nous vous proposons cette année 2019 une visite inédite au cours de laquelle nous retracerons ensemble l’histoire du musée et de la Bibliothèque d’études rousseauistes.

Aux origines de l’installation du musée Jean-Jacques Rousseau dans la petite maison du Mont- Louis, il y a d’abord une volonté politique puis la création, en 1946, d’un comité de soutien, le Comité du Mont-Louis et des amis de Jean-Jacques Rousseau. C’est cette double action, politique et associative, qui va permettre au musée de se développer, de s’enrichir et de devenir un lieu de référence aussi bien pour le patrimoine local que pour la recherche. C’est en Juin 2009, que le Comité du Mont-Louis deviendra la Société Internationale des Amis du Musée jean Jacques Rousseau.

Venez partager avec nous une visite exceptionnelle au cours de laquelle nous évoquerons les différentes étapes de la création du musée, l’acquisition de ses collections et l’installation d’un centre de recherches et de documentation dans la Maison des Commères au début des années 1980. Cette visite se fera sur deux sites : la maison du Mont-Louis et la Maison des Commères et vous aurez l’occasion de découvrir certaines éditions précieuses conservées à la Bibliothèque d’Etudes Rousseauistes.

Cette visite est l’occasion d’évoquer l’importance des réseaux, associatifs et politiques, qui ont encouragé et soutenu le développement du musée Jean-Jacques Rousseau de Montmorency.

Date & Lieu : Vendredi 29 mars ( COMPLET )

et Jeudi 4 Avril 2019 ( Il reste quelques places disponibles) 

Durée : 10h30 à 12h00

Lieu : Musée Jean-Jacques Rousseau et Bibliothèque d’études rousseauistes 4 Rue du Mont Louis – 95160 Montmorency

  • Le nombre de places par visite étant limité à 12, n’hésitez pas à vous inscrire le plus tôt possible. Nous vous confirmerons par E-Mail votre inscription et l’organisation de ces visites.
  • La participation à cet évènement se fait uniquement sur inscription par E-Mail à l’adresse suivante : didierchd@orange.fr

  • Vous pouvez retrouver toutes les informations concernant la SIAM JJR et ses activités sur le site : https://jjrousseau.net

 

Une partie d’échec avec le prince de Conti.

Étiquettes

, , ,

Abandonnant ses ambitions de devenir un grand maître de l’époque, Rousseau n’en poursuivit pas moins de cultiver avec ardeur les Échecs. « À Montmorency, par exemple, ne nous dit-il pas qu’il était prêt à endurer quatre heures d’ennui pour obtenir une pauvre petite partie des sieurs Ferraud et Minard, ses voisins¹ ».

Enfin, les Confessions ont conservé le souvenir de mémorables parties jouées avec un prince du sang, Louis-François de Bourbon, prince de Conti, dans le donjon de Mont- Louis. Le Prince « passait pour un joueur habile, élève du chevalier de Lorenzi, l’un de illuminé de l’école italienne¹ ».

« Au milieu de toutes ces petites tracasseries littéraires, qui me confirmaient de plus en plus dans ma résolution, je reçus le plus grand honneur que les lettres m’aient attiré, et auquel j’ai été le plus sensible, dans la visite que M. le prince de Conti daigna me faire par deux fois, l’une au petit Château, et l’autre à Montlouis. Il choisit même toutes les deux fois le temps que Mme de Luxembourg n’était pas à Montmorency, afin de rendre plus manifeste qu’il n’y venait que pour moi. Je n’ai jamais douté que je ne dusse les premières bontés de ce prince à Mme de Luxembourg et à Mme de Boufflers ; mais je ne doute pas non plus que je ne doive à ses propres sentiments et à moi-même celles dont il n’a cessé de m’honorer depuis lors.

rousseau conti
La partie d’Échecs dans le Donjon.Gravure d’après M. Leloir, édition des Confessions, 1889. Musée Jean-Jacques Rousseau – Montmorency

Comme mon appartement de Montlouis était très petit, et que la situation du Donjon était charmante, j’y conduisis le prince qui, pour comble de grâce, voulut que j’eusse l’honneur de faire sa partie aux échecs. Je savais qu’il gagnait le chevalier de Lorenzy, qui était plus fort que moi. Cependant, malgré les signes et les grimaces du chevalier et des assistants, que je ne fis pas semblant de voir, je gagnai les deux parties que nous jouâmes. En finissant, je lui dis d’un ton respectueux, mais grave : « Monseigneur, j’honore trop Votre Altesse Sérénissime, pour ne la pas gagner toujours aux Échecs. » Ce grand prince, plein d’esprit et de lumières, et si digne de n’être pas adulé, sentit en effet, du moins je le pense, qu’il n’y avait là que moi qui le traitasse en homme, et j’ai tout lieu de croire qu’il m’en a vraiment su bon gré ».

Visualisez l’une des deux parties contre le Prince en cliquant ( ici)

¹ I. Grünberg ‘Rousseau joueur d’Échecs’ tiré des Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, volume trois (Geneve, 1907).