La double utopie de Clarens : l’utile et l’agréable dans les jardins de Rousseau

Mots-clés

, , , , , ,

Les Français si longtemps plongés dans la barbarie, n’ont point eu d’idées de la décoration des jardins ni du jardinage, avant le siècle de Louis XIV. C’est sous ce prince que cet art fut d’un côté créé, perfectionné par la Quintinie pour l’utile, & par le Nôtre pour l’agréable.

Article « Jardin », Encyclopédie
A Work to wonder at – perhaps a Stow.
Alexander Pope, Epistle to Lord Burlington

  • 1 Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761), Œuvres complètes (abrégé OC ci-après), t. II, Paris, Gallimard (…)

  • 2 Confessions, livre IX, OCI, p. 427.

Le point de départ du grand roman épistolaire de Jean-Jacques Rousseau,Julie ou la Nouvelle Héloïse, est une réflexion sur la puissance de l’imagination. Dans la préface, les personnages sont caractérisés par « leurs imaginations romanesques »1 ; et l’« Entretien sur les romans entre l’éditeur et un homme de lettres », qui constitue la seconde préface, présente l’œuvre comme un « Tableau d’imagination » offrant « un spectacle véritablement nouveau » (p. II), c’est-à-dire « un petit monde différent du nôtre » (p. 17). Revenant dans les Confessions sur le processus de création initié dans le cadre très propice aux méditations de l’ermitage de Montmorency et de la nature environnante, Rousseau explique qu’ » oubliant tout à fait la race humaine », il s’était fait « des sociétés de créatures parfaites » : « L’impossibilité d’atteindre aux êtres réels me jeta dans le pays des chimères, et ne voyant rien d’existant qui fût digne de mon délire, je le nourris dans un monde idéal que mon imagination créatrice eut bientôt peuplé d’êtres selon mon cœur. »2

Conformément à ce principe d’idéalisation par lequel Rousseau explique la genèse de l’œuvre, la préface dialoguée de La Nouvelle Héloïse expose clairement « la seule utilité que puissent avoir les ouvrages de l’imagination » :

Lire la suite (ici) 

Publicités

Information à nos lecteurs

Mots-clés

,

Le bien commun se montre partout avec évidence, et ne demande que du bon sens pour être aperçu”  Jean Jacques Rousseau.

Dans cet esprit, les publications sur ce site sont  en accès libre  à tous.

 

Vous avez été 515 contacts ce jour sur le site https://jjrousseau.net

Sachez que nous nous employons à enrichir le contenu et la diversité de nos publications, et que nous restons à votre disposition pour toutes remarques et suggestions que vous pouvez remettre sur ce lien  « contact » .

Afin d’adhérer à l’association SIAM JJR et bénéficier ainsi pleinement de ses possibilités, vous pouvez nous rejoindre sur les liens suivants : adhésion

Offre exceptionnelle jusqu’au 31 Décembre 2017 , l’adhésion pour l’année 2018 à l’association pour 10 Euros seulement.

Considering the research work, which the association SIAM JJR deploys to ensure quality information, we are obliged to reserve certain sections of this site to our members.

Please note that we are committed to enhance the content and diversity of our publications, and that we remain at your disposal for any comments or suggestions you may have.

To join the SIAM JJR association and thus benefit fully from its possibilities, you can join us on the following links: adhésion

Special offer until Nov 30,  2017, the subscription fee for 2018 is only 10 Euros

Editions Gallimard

Mots-clés

, ,

Découvrez la correspondance inédite entre Albert Camus et Maria Casarès, l’histoire d’une rencontre artistique et d’un amour passionnel, suivez Michel Onfray en Guyane et aux Marquises : deux réflexions sur la vie et la mort des civilisations.

La Pléiade réunit les Œuvres de Blaise Cendrars et Quarto, celles de Georges Perros quand Guillaume Gallienne publie le quatrième volume de la collection Ça peut pas faire de mal, en coédition avec France Inter.
En littérature étrangère, Matthew Weiner, le créateur de Mad Men, compose un premier roman remarqué qui égratigne les rapports de classe dans l’Amérique contemporaine (Heather, par-dessus tout).

Enfin, votre libraire vous offre actuellement l’Agenda Pléiade 2018, illustré par Quentin Blake, pour l’achat de deux volumes de la collection.

Newsletter Novembre 2017


Les membres de la SIAM JJR bénéficie d’une réduction de 30 % sur les ouvrages des éditions GALLIMARD

 

Black Friday pour Jean Jacques ROUSSEAU

Mots-clés

, ,

Âgé de 66 ans, Rousseau est représenté ici entouré de ses œuvres :
le Devin du village, Pygmalion, le Contrat social et l’Émile.


C’EST PARTI !
venez profiter de nos offres spéciales 

40 % DE RÉDUCTION SUR TOUS LES OUVRAGES

PUBLIES PAR LA SIAM JJR

COMMANDÉS DU 24 AU 30 NOVEMBRE 2017

( Code promo SIAMJJR BF2017)

                             LIRE ROUSSEAU

                             LES ETUDES

 

L’utile et l’agréable dans les jardins de Rousseau !

Mots-clés

, , ,

ou La double utopie de Clarens 

Antoine Hatzenberger

TEXTE INTÉGRAL

Les Français si longtemps plongés dans la barbarie, n’ont point eu d’idées de la décoration des jardins ni du jardinage, avant le siècle de Louis XIV. C’est sous ce prince que cet art fut d’un côté créé, perfectionné par la Quintinie pour l’utile, & par le Nôtre pour l’agréable.
Article « Jardin », Encyclopédie
A Work to wonder at – perhaps a Stow.
Alexander Pope, Epistle to Lord Burlington

  • 1 Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761), Œuvres complètes (abrégé OC ci-après), t. II, Paris, Gallimard (…)
  • 2 Confessions, livre IX, OCI, p. 427.


Le point de départ du grand roman épistolaire de Jean-Jacques Rousseau,Julie ou la Nouvelle Héloïse, est une réflexion sur la puissance de l’imagination. Dans la préface, les personnages sont caractérisés par « leurs imaginations romanesques »1 ; et l’« Entretien sur les romans entre l’éditeur et un homme de lettres », qui constitue la seconde préface, présente l’œuvre comme un « Tableau d’imagination » offrant « un spectacle véritablement nouveau » (p. II), c’est-à-dire « un petit monde différent du nôtre » (p. 17). Revenant dans les Confessions sur le processus de création initié dans le cadre très propice aux méditations de l’ermitage de Montmorency et de la nature environnante, Rousseau explique qu’ » oubliant tout à fait la race humaine », il s’était fait « des sociétés de créatures parfaites » : « L’impossibilité d’atteindre aux êtres réels me jeta dans le pays des chimères, et ne voyant rien d’existant qui fût digne de mon délire, je le nourris dans un monde idéal que mon imagination créatrice eut bientôt peuplé d’êtres selon mon cœur. »2

Lire la suite (ici)