Si le Musée m’était conté !

Étiquettes

, , ,

 

Rendez vous

Ce samedi 5 Septembre 2020

Nous vous attendons à notre stand au « Gymnase  de la Butte aux Pères

(**) « Si le Musée m’était conté » :  Une visite privée du Musée réservée aux membres de la SIAM  en Septembre.

Inscription sur le stand de la SIAM JJR

Enfin on se retrouve au MUCEM !

Étiquettes

, , ,

Les jeunes Amis du Mucem de Marseille « QUAI 201 » ont eu  le projet de publier sur leurs réseaux sociaux des nouvelles des Amis des Musées, un Dimanche sur deux, avec le #DimancheentreAmis, occasion de faire découvrir à leurs adhérents les associations d’Amis de musées en France et pour certaines d’entre elles leur section Jeunes Amis.

La SIAM JJR a adhéré à ce projet, et une page a été amicalement publiée,

en voici le lien 

 

Merci à QUAI 201 et félicitations pour cette ouverture en direct :

2 juillet 1778 : Jean-Jacques Rousseau meurt à Ermenonville

Étiquettes

, , ,

A gauche, Jean Jacques Rousseau (1712-1778) philosophe et écrivain francophone. À droite, vue sur le Panthéon à Paris où il est entré en 1794.

Jean-Jacques Rousseau naquit à Genève, le 28 juin 1712. Sa mère mourut peu après lui avoir donné le jour et lui-même eut une enfance chétive ; il ne fut sauvé que grâce au dévouement de sa tante, tante Suzon, qui arriva, à force de soins, à lui conserver la vie. Son père, Isaac Rousseau, était horloger, mais son caractère fantasque, aventureux, semble s’accorder assez mal avec cette paisible profession. Il avait commencé par faire une fugue à Constantinople, où il avait passé six ans comme horloger du sérail, puis il était revenu tout de même à Genève.

Il sembla alors vouloir se consacrer à l’éducation de ses deux fils, mais cette éducation fut plutôt fantaisiste ; elle consistait à lire pendant des nuits entières, en compagnie de Jean-Jacques, alors âgé de dix ans, les livres que la maman avait laissés, en mourant, dans la bibliothèque. Quels étaient ces livres qui durent avoir sur la jeune imagination de Jean-Jacques une si profonde influence ? C’étaient les romans de chevalerie, l’Astrée, les fadaises de Scudéry, mais aussi Plutarque, Fontenelle et Molière.

Jean-Jacques Rousseau quitte Genève en 1728. Lithographie de Jules Courvoisier (1884-1936),
éditée pour le bicentenaire de la naissance de Rousseau en 1912

Lire la suite

Un voyage dans la maison de Jean Jacques à Montmorency

Étiquettes

Nichée sur les hauteurs de Montmorency, la maison de Jean-Jacques Rousseau est devenue un musée à la mémoire du philosophe. C’est ici que l’érudit a vécu de 1757 à 1762. Mieux, c’est là qu’il a écrit « La Nouvelle Héloïse », « L’Emile » et le « Contrat social » qui font encore aujourd’hui référence.

D’importants travaux ont été réalisés dans cette bâtisse d’un étage, avant sa réouverture en juin dernier. Notamment, une fenêtre a été ouverte dans la salle principale où sont exposés ses manuscrits, permettant de jeter un Å?il dans la chambre du philosophe.

Une bibliothèque d’étude rousseauiste ouverte à tous

Le cadre de vie de l’écrivain est restitué grâce à des documents et des témoignages manuscrits d’époque. La ville a aussi fait l’acquisition de l’herbier original de Jean-Jacques Rousseau (réglé 300000 â?¬) en 2001. Il peut désormais être visible des visiteurs, grâce à des reproductions qui ont été faites des principales planches. En 2007, c’est le quatrième et dernier portrait de Jean-Jacques Rousseau, réalisé au pastel par Maurice Quentin de la Tour en 1763 qui a été acheté, lors d’une vente d’oeuvres d’art aux enchères à Londres. Le tableau trône au-dessus de la cheminée, dans la chambre de Jean-Jacques Rousseau.

Le jardin présente le cabinet de verdure et le « Donjon », lieu de travail de Rousseau. Voici deux ans, le mur bordant l’allée conduisant de la maison au donjon a été reconstruit à l’identique. Autre intérêt de la visite, la « maison des Commères » qui jouxte le musée. Elle abrite une bibliothèque d’étude rousseauiste ouverte à tous, de plusieurs milliers d’ouvrages.

Musée Jean-Jacques Rousseau, 4, rue du Mont-Louis, à Montmorency. Ouvert du mardi au dimanche, de 14 heures à 18 heures. Entrée : 2,50 et 5 â?¬ (gratuit pour les moins de 18 ans).

Le musée Jean-Jacques Rousseau à l’honneur dans un reportage de VOnews VOtv sur les collections permanentes ; et bientôt, l’exposition temporaire « Ermenonville, domaine des rêveurs et des poètes », du 1er juin au 6 octobre 2019.

cliquez ici