Les Indignés, l’écologie, la justice sociale… c’est la faute à Rousseau !

Mots-clés

, ,

Rousseau superstar

Plus de trois cents ans et toutes ses dents ! Né en 1712, le 28 juin, Jean-Jacques se porte comme un charme. À croire qu’il rajeunit à mesure que les siècles passent. Hier encore, on pouvait trouver ses larmes surabondantes, se moquer de sa sensiblerie, ironiser sur sa pitié à fleur de peau. Ceux qui préfèrent Voltaire, le progrès des sciences et les prospérités du vice pouvaient juger vindicative sa vertu, excessive sa confiance en la nature, complaisante sa transparence volontaire. Rien de tout cela ne semble plus de mise. Rousseau, superstar, hypertendance, plus actuel qu’il ne le fut jamais… .

Le fils de l’horloger, le jeune amant de « maman », le copiste de musique, le précepteur, le promeneur, le rêveur, l’ami et l’ennemi des philosophes de son temps, le héros malgré lui de la Révolution française, le génie de la philosophie politique, de la philosophie tout court et de la littérature réunies.

 

Avant ce mélange prévisible de vraie ferveur et de rituel obligé, tissant travaux savants et mousse médiatique, il faut se demander quels thèmes nous intéressent tant, à présent, chez Rousseau. Pourquoi cette oeuvre nous parle-t-elle, au plus vif et au plus près ? La réponse tient en trois carrefours, trois noeuds principaux où s’entrecroisent, et même se tissent étroitement, les singularités de ce philosophe et nos préoccupations de l’heure.

Lire la suite

Publicités

Musées Actualités

Mots-clés

, ,

Les Charmettes, maison de Jean-Jacques Rousseau

« Une maison isolée au penchant d’un vallon fut notre asile, et c’est là que dans l’espace de quatre ou cinq ans j’ai joui d’un siècle de vie.

Jean-Jacques Rousseau – Les réverie du promeneur solitaire – X ème promenade.

Pour en savoir plus sur le spectacle « La Querelle »: https://www.chambery.fr/302-les-charmettes-maison-de-jean-jacques-rousseau.ht

0000

Les Charmettes, Maison de Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau séjourne dans le vallon des Charmettes avec Mme de Warrens de 1736 à 1742. Située aux abords de la ville dans un site naturel préservé, la maison est le lieu de formation qui a profondément marqué la personnalité de ce grand écrivain …

Lire la suite

« Soyez plutôt esclaves que parricides ! »

Mots-clés

, , ,

 Si Rousseau s’effrayait qu’on pût le tenir pour un révolutionnaire  (« Soyez plutôt esclaves que parricides ! »  s’était-il écrié face aux Genevois), aucune pensée plus que la sienne en son siècle ne s’est pourtant avérée plus radicalement subversive au regard des normes idéologiques de son temps.

 

Le « Siècle des Lumières en Europe » : remises en question fondamentales de l’ordre social.

On présente généralement le « Siècle des Lumières en Europe » (1730 – 1780) comme un intense moment de croyance au « progrès général » des sociétés et des États, comme un temps d’apaisement des conflits sociaux et d’atténuation des luttes de classes, comme l’instant où  les consciences jusqu’alors soumises aux préjugés et aux fausses sciences, se seraient émancipées de la tutelle des autorités traditionnelles. Cette vision unilatéralement optimiste et tranquillisante ne contient qu’une part réduite de vérité. Car le Siècle des Lumières a aussi vu paraître des remises en question fondamentales de l’ordre social, soit sous la forme d’utopies, soit au travers d’énoncés critiques, véritablement subversifs comme ceux que Jean-Jacques Rousseau a énoncés dans ses œuvres publiées et connues de 1750 à 1788 et rééditées au cours même de la Révolution française.

Si Rousseau s’effrayait qu’on pût le tenir pour un révolutionnaire  (« Soyez plutôt esclaves que parricides ! »  s’était-il écrié face aux Genevois), aucune pensée plus que la sienne en son siècle ne s’est pourtant avérée plus radicalement subversive au regard des normes idéologiques de son temps.

Une œuvre gigantesque: sur l’importance des démarches et élaborations philosophiques de Rousseau.

Lire la suite

Les Rendez-vous aux jardins

Vendredi 1er juin et samedi 2 juin à 14h30 et à 16h.


 

 

Dans le cadre des « Rendez-vous aux jardins » édition 2018, organisés par le Ministère de la Culture, le musée Jean-Jacques Rousseau vous propose des visites guidées thématiques, en lien avec l’exposition « Paysages de Montmorency, de Ponsin à Bloch ».

Sur réservation au 01 39 64 80 13 ou par mail rousseau-museum@ville-montmorency.fr.

L’entrée est gratuite pour tous durant les 3 jours les 1er, 2 et 3 juin.

 

La promenade au jardin est une incitation à la flânerie, à la déambulation au rythme de ses allées, ombragées ou découvertes, de ses massifs fleuris, de ses bosquets, de ses arbres, en se laissant guider, seul ou en famille, par le pur plaisir de la marche.

Lire la suite