Mots-clefs

,


« Il ne me quittera point, Monsieur, cet admirable portrait qui me rend en quelque façon l’original respectable : il sera sous mes yeux chaque jour de ma vie : il parlera sans cesse à mon cœur : il sera transmis après moi dans ma famille, et ce qui me flatte le plus dans cette idée est qu’on s’y souviendra toujours de notre amitié. » Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Maurice-Quentin de La Tour du 14 octobre 1764.

Maurice-Quentin de La Tour, peintre engagé auprès des philosophes
L’autoportrait dit « à l’index » ou « à la croisée », ou encore « en Démocrite » — exposé au Salon en 1737 sous le titre « L’auteur qui rit » —, fut fait un jour où La Tour s’était amusé de l’expression de son propre visage alors qu’il avait refusé l’entrée de son atelier à son ami l’abbé Huber !
Maurice-Quentin Peintre pastelliste, il exécute de nombreux portraits des personnalités du XVIIIe siècle : Louis XV, Rousseau, Voltaire, Madame de Pompadour.
Surnommé « prince des pastellistes », il fait partie des artistes les plus réputés à la cour du Roi Louis XV. D’un caractère assez particulier, il ne transmet pas ses savoirs faire, qui se perdent en partie après sa mort. Ses tableaux, très prisés avant la Révolution deviennent invendables par la suite, tellement l’artiste a été engagé aux côtés des philosophes.
« Autoportrait à la toque d’atelier »  – apparaissant sur le billet de banque de 50 francs à partir de 1976
Publicités