Mots-clés

,


Jean-Jacques Rousseau est l’un des philosophes les plus importants pour les intellectuels chinois dans le XXe siècle.

Cette étude se concentre d’abord sur les différents groupes de la société, pas seulement les intellectuels, mais aussi la moyenne des gens et comment ils ont été inspirés par Rousseau. Deuxièmement, les documents historiques employés ne sont pas limités à des commentaires politiques, des articles académiques, mais sont également inclus un certain nombre de romans, de pièces de théâtre ou d’autres œuvres littéraires. Afin de donner une interprétation complète de ce sujet, l’auteur emploie surtout les copies d’examen impérial à la in des Qing, qui est une percée des sources historiques sur le thème similaire. En résumé cette thèse est une exploration de ce thème mais il ya encore quelques problèmes qui devraient être modifiés pour les études plus approfondies comme la complexité de la pensée de Rousseau en Chine.

La première partie de la thèse rassemble plus de deux cents documents historiques mentionnant Rousseau. En analysant les sources historiques selon le temps, les auteurs et les types, la thèse révèle un parcours historique : comment se propagent les idées de Rousseau à al fin des Qing?

La deuxième partie de l’article se concentre sur l’élite intellectuelle et la façon dont elle accepte et comprend les pensées de Rousseau. Selon la base de données historiques de cette thèse, à la fin des Qing, Liang Qi-Chao est l’intellectuel qui a le plus promu les idées de Rousseau. Son attitude envers Rousseau se détourne de la louange et soupçonne et critique. Du point de vue de l’historie de la civilisation humaine, Liang détient toujours une position « stable » sur Rousseau. Les élites révolutionnaires ont eu un mode de propagation spécial de la pensée de Rousseau. Leur système de propagande a couvert tous les secteurs de la société. Yan Fu, malgré qu’il ait critiqué la philosophie politique de Rousseau, a également reconnu la contribution de Rousseau en tant qu’éducateur.

La troisième partie traite de la littérature populaire, des œuvres littéraires, qui révèlent comment les valeurs des Lumières de Rousseau ont inspiré les Chinois à la fin de Qing. En analysant les feuilles d’examen impérial, en particulier dans le cadre de « stratégie-question », la thèse montre un phénomène de « conflit » au sein de la gentry à propos de Rousseau et dévoile les défis et les réponses de la gentry, en tant que défenseur de l’ordre social traditionnel à la fin de la dynastie Qing.

Citation : Yao Wang. Jean-Jacques Rousseau et le monde intellectuel en Chine (1882-1911). Philosophie. École normale supérieure de Cachan – ENS Cachan, 2014. Français.

these_wang.pdf

Version validée par le jury

Jean-Jacques Rousseau et le monde intellectuel en Chine (1882-1911) Yao Wang

Publicités