Étiquettes

,


Journée d’études organisée par la Société Jean-Jacques Rousseau

Mercredi 27 juin 2018, 15.30 – 17.30

Institut et Musée Voltaire, rue des Délices 25, 1203 Genève

Rousseau et la différence sexuelle

Si Rousseau, qui se voulait homme à paradoxes plutôt qu’à préjugés s’est attiré sur maints sujets toutes sortes de critiques, aussi virulentes que contradictoires, sa position sur la différence sexuelle a été et reste matière à scandales. Il faut dire qu’il est rare qu’un philosophe et qu’un écrivain ait essayé de la penser. Les phrases de l’Emile résonnent ainsi comme des provocations : « Dans l’union des sexes chacun concourt également à l’objet commun, mais non pas de la même manière. De cette diversité naît la première différence assignable entre les rapports moraux de l’un et de l’autre. L’un doit être actif et fort, l’autre passif et faible: il faut nécessairement que l’un veuille et puisse, il suffit que l’autre résiste peu ».

Quelle attitude adopter ?

On essaiera d’instruire la question en tenant deux positions complémentaires : se rendre le plus attentif possible à la lettre du texte de Rousseau, souvent si subtile et si nuancée, et en même temps ne pas ignorer les débats que cette lettre fait naître et qui vont jusqu’à nous.

Patrick Hochart : « Faite pour plaire »
Alain Grosrichard : « Quand le désir se met à table »
Martin Rueff : « Jean-Jacques Rousseau et la différence sexuelle – remarques critique sur l’état de la question et problèmes de méthode »

Cette journée d’études est préparatoire à un colloque qui se tiendra sur « Rousseau et la différence sexuelle ».

 

 

 

 

Publicités