Étiquettes

, ,


Jean-Jacques Rousseau s’éteignait à Ermenonville au nord de Paris le 2 Juillet 1778. De A comme Autobiographie à W comme Warens, retour sur la vie et l’œuvre du philosophe et écrivain au travers d’un abécédaire sélectif.

De folles rumeurs sur la cause de sa mort. Le 2 juillet 1778 l’écrivain Jean-Jacques Rousseau, âgé de soixante-six ans, meurt au retour d’une promenade dans la campagne, à Ermenonville. Le lendemain, le sculpteur Jean-Antoine Houdon réalise un moulage du masque funéraire du défunt. Et ce même jour une autopsie est pratiquée: officiellement le philosophe a succombé à une attaque. Mais des rumeurs et hypothèses ne tardent pas à naître. On évoque un suicide -par poison ou par balle dans la tête- un meurtre. Si l’étude du masque funéraire permet d’écarter ses hypothèses, elles ont néanmoins la vie dure.

Tour d’horizon parcellaire de cette figure emblématique du siècle des Lumières -né à Genève-qui commence une carrière dans la musique, avant de se tourner vers la littérature et la philosophie.

A comme Autobiographie

«Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme ce sera moi», déclare Jean-Jacques Rousseau dans le Livre I des Confessions. En 1766, ses écrits ne rencontrent plus le même succès qu’auparavant, il est contesté par ses contemporains, incompris et se sent persécuté. Aussi il commence un récit autobiographique -qu’il achève quatre ans plus tard-dans lequel il évoque sa vie depuis sa naissance, en toute transparence. Cet examen de conscience a pour vocation de justifier sa conduite et de répondre à ses détracteurs. Son œuvre est publiée à titre posthume, en deux parties, en 1781 et 1788.

Première version manuscrite du «Contrat Social» de Jean-Jacques Rousseau, 1762.

Portrait de Denis Diderot (1713-1784), encyclopédiste et philosophe, peint par Louis-Michel van Loo en 1767.

C comme Constitution

Première version manuscrite du «Contrat Social» de Jean-Jacques Rousseau, 1762.

Le philosophe est sollicité par deux fois pour élaborer un projet de constitution. Une première fois par la Corse en 1764 à la demande d’un proche de Pascal Paoli, le père de l’indépendance. Rousseau propose «un plan de gouvernement»: une république démocrate. Il s’inspire de son Contrat Social(1762), dans lequel il affirme la souveraineté du peuple, fondement de tout État légitime. Mais il adapte les principes de son livre à l’île et à ses spécificités. Sa proposition ne sera jamais mise en place.

En 1770, le comte polonais Michel Wielhorski, émissaire de la Confédération de Bar, demande un projet de constitution à Rousseau. Deux ans plus tard, il lui transmet un manuscrit intitulé Les Considérations sur le gouvernement de Pologne et sur sa réformation projetée (1770-1771). Selon le philosophe, «une bonne institution pour la Pologne ne peut être l’ouvrage que des Polonais ou de quelqu’un qui ait bien étudié sur les lieux la nation polonaise et celles qui l’avoisinent». Mais les confédérés sont battus et le pays est dépecé par ses voisins (Russie, Prusse, Autriche) en 1772, c’est le premier partage de la Pologne.

D comme Diderot

En 1742, Jean-Jacques Rousseau, professeur de musique, vient à Paris présenter un système de notation musicale chiffré à l’Académie des Sciences. Lors de ce séjour il rencontre Denis Diderot, mais c’est en 1744, à son retour à Paris -après avoir été secrétaire de l’Ambassadeur de France à Venise (1743-1744)- que les deux hommes se fréquentent et se lient d’amitié. Rousseau est sollicité par son ami pour rédiger les articles sur la musique de L’Encyclopédie, qu’il codirige avec d’Alembert.

Gravure figurant les cendres de Jean-Jacques Rousseau portées au Panthéon à Paris en 1794.

La maison les Charmettes, près de Chambéry (Savoie), où vécu Rousseau de 1736 à 1742. Gravure.
Publicités