Figure intellectuelle incontournable du Siècle des Lumières, Rousseau interpelle tout autant par le caractère pluridisciplinaire de son œuvre que par la modernité de sa pensée.

L’année 2012 aura une résonnance d’autant plus forte qu’il s’agit du 250ème anniversaire de deux œuvres majeures, qui ont d’ailleurs fortement inspirées notre démarche : Le contrat Social et l’Emile ou De l’éducation.

Faire revivre les textes du philosophe et mettre en valeur les sonorités et les nuances de la langue française.

Les français en sont si fiers. Peu importe les chausse-trappes grammaticales et les pièges que leur langue leur tend au quotidien,

ils n’envient rien à la grande éloquence shakespirienne des anglais. Encore moins quand tout est prêt pour fêter en grande pompe le trois-centième anniversaire du penseur du XVIII siècle Jean-Jacques Rousseau.

La modernité de Rousseau

L’égalité et l’inégalité, le rapport à la nature, le respect. Ce sont des questions d’une grande modernité.

Il y a un côté précurseur dans les questionnements de Rousseau

Ces événements sont avant tout un instrument de partage avec autrui.

C’est sur un ton volontairement attractif que nous voulons souligner la dimension contemporaine des idées portées par Rousseau.

Puisque tous les hommes sont libres et égaux par nature, ils devraient également l’être au sein de l’État.

Rousseau différencie alors liberté naturellecivile et morale : 
• Dans l’état de nature, l’homme, doté d’une liberté naturelle illimitée, n’est pas vraiment libre, car il est esclave de ses impulsions et de son égoïsme. 
• Il n’est vraiment libre qu’à partir du moment où il décide librement, en tant qu’être moral, de se conformer à des lois qu’il s’impose lui-même.

Ainsi, il renonce consciemment à la liberté naturelle en faveur des libertés civiles et morales.

Il s’organise dans un État et se conforme aux lois qu’il se dicte à lui-même.

Tous les individus possèdent le droit de participer à la vie politiques sur un pied d’égalité.

C »est ainsi, d’après Rousseau, que naît un État qui prend des décisions en fonction du bien commun.

Le droit à la liberté est la base de l’État, sans lui, il ne serait pas envisageable. 
Les idées de Rousseau ont joué un rôle primordial lors de la Révolution française.

Fêter Rousseau en 2012, c’est créer du sens autour de la pensée d’un philosophe porteur de valeurs universelles qui résonnent dans notre société.

Et pour cela, le Musée prévoit de nombreuses manifestations, que nous accompagnerons et que nous vous communiquerons sur ce site.

Publicités