Étiquettes

, ,


14_i3p4Z
L ‘Ecole est en crise, dit-on. L’affirmation manque de nouveauté. Une alarme supplémentaire apporte sa propre pierre: le classement des résultats scolaires de ce pays confronté aux autres.

Il semble urgent de repenser les modes d’enseignement, donc les conditions d’apprentissage des élèves, comme l’organisation de la communauté scolaire, en particulier celle de la classe.

C’est pourquoi il paraît intéressant de se centrer essentiellement sur la figure du maître, son rôle comme organisateur et enseignant, dans un triple rapport entre lui-même, les connaissances et compétences à faire acquérir aux élèves, et l’organisation d’un véritable groupe-classe. On ne fait pas, de ce fait, l’impasse sur une réalité d’un autre ordre que les apprentissages, mais qui en est solidaire. Cette figure de l’adulte dont apparemment personne ne conteste le rôle, quitte à vouloir le lui faire interpréter différemment, est aussi un pivot essentiel de l’éducation de l’enfant.
Un certain nombre d’exigences attachées à la fonction magistrale peuvent être distinguées et aider dans la recherche d’exemples tant théoriques que réels liés à des expériences pédagogiques souvent en marge de l’institution officielle.

Ainsi, le maître socratique, le précepteur d’Emile, le maître ignorant, apparaissant comme une synthèse de ce que fut le mouvement de l’ « Education nouvelle » et l’école Freinet peuvent être convoqués, confrontés et évalués en fonction de leur apport possible au présent. La liste n’est évidemment pas limitative; les choix se justifient par l’éclairage qu’ils apportent à la réflexion pour mieux penser l’école d’aujourd’hui.

Les figures du maître déclinent ainsi les différentes possibilités de comprendre aujourd’hui les difficultés de l’institution et de la situation d’enseignement dans l’horizon d’une crise récurrente et largement liée à l’enjeu pour ce personnage de la tradition de redéfinir sa place. Elle ne peut être ni celle d’un démiurge sur-puissant ni celle d’un simple témoin de processus autonomes dont il ne serait au mieux que l’assistant.

Publicités