Mots-clés

, , , ,


rousseaubusteLa constatation faite par Jean-Jacques Rousseau de la corruption de ses contemporains, due à un mauvais usage du savoir et à l’inégalité criante des conditions, fruit de l’histoire malheureuse de l’humanité, va le pousser à repenser le politique.

Sa philosophie politique repose sur quelques principes apparemment simples: le contrat social, la volonté générale et l’unanimisme qui est son idéal, la figure du législateur, véritable organisateur de la cité et la religion civile tournée vers la réalisation des devoirs du citoyen. Son projet politique, il s’en rendra compte, est irréalisable.

Cette idée, dans laquelle il avait mis tous ses espoirs, celle de la reprise de la notion d’harmonie et son passage de la sphère théologique à la sphère politique, est impossible à réaliser.

Il restera désormais à Rousseau à trouver un bonheur paradoxal dans la solitude, qui lui permet enfin, sur le plan individuel, de vivre en harmonie avec lui-même et la nature dans laquelle se montre la bonté du Créateur.

Publicités