Mots-clés

, , , , , , ,


images-5Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature. Voilà ce que j’ai fait, ce que j’ai pensé, ce que je fus. J’ai dit le bien et le mal avec la même franchise. Je me suis montré tel que je fus ; méprisable et vil quand je l’ai été, bon, généreux, sublime, quand je l’ai été : j’ai dévoilé mon intérieur tel que tu l’as vu toi-même.»

Qu’est-ce qui peut pousser un homme et un philosophe à écrire ses confessions, et à qui les adresse-t-il? Pour s’expliquer devant ses semblables ?

Rousseau aura toujours préféré se réfugier dans sa superbe solitude.

Pour dire à Dieu toute la vérité de son être ? Rousseau n’aurait en ce cas pas écrit ni encore moins publié ce texte. Sous l’effet d’un pur amour-propre ?

Devant la vanité de la gloire, Rousseau aura toujours placé l’amour de soi.

Percer le mystère de ce philosophe qui n’a pas su être sage reviendra donc à trouver la destination véritable de son amour.

Publicités